L’histoire de Milo

Milo a aujourd’hui presque 2 ans. C’est mon premier chien. J’en rêvais depuis toujours.
Il a depuis sa naissance son petit caractère, nous avions d’ailleurs été prévenus. Mais je ne sais pas comment l’expliquer, nous l’avons choisi malgré tout. Ou peut être nous a t-il choisis… C’est un petit dominant qui essaie de mener son monde, humains et toutous, par le bout du nez ou du museau.
Nous nous sommes assez tôt préoccupés de son éducation. Après un échec dans un club canin aux méthodes un peu trop musclées, nous sommes tournés vers une éducatrice. Et ce fut une révélation !
Tout d’abord, nous avons trouvé la méthode utilisée formidable. Elle est basée sur le jeu et les récompenses pour obtenir l’apprentissage d’une règle par le toutou, et non pas par la contrainte, les cris ou la violence. Milo a déjà acquis le ‘assis’, ‘couché’, ‘pas bouger’ sans problème.

Il lui reste encore un certain nombre de choses à intégrer. Le rappel, ce n’est pas encore ça. Du coup, nous hésitons beaucoup à le lâcher lorsque nous partons en balade, de peur qu’il ne s’échappe. Ma grande peur est aussi qu’il aille embêter un chien et que celui ci réagisse mal, en particulier si c’est un gros chien. Du coup, il est en laisse la plupart du temps mais nous avons une laisse longue pour les balades. Nous le lâchons uniquement dans les endroits clos lorsqu’il n’y a pas de danger et lors des sorties en groupe, je vous en parle plus bas.

Nous avons aussi quelques soucis lorsque nous quittons la maison. Il fait une petite crise d’anxiété au moment où nous fermons la porte. Mais il se calme rapidement au bout d’une minute.

5 conseils pour éduquer son chien

1 – Être ferme

Les premiers temps, il faudra être ferme pour les règles de base : ne pas monter sur le lit ou sur la table, ne pas quémander pendant les repas, ne pas grogner ou mordre quand Monsieur (ou Madame) est contrarié et ne veut pas faire ce qu’on lui demande… PS : on sent le vécu !!!

Dans ce cas, ne pas hésiter à le punir en l’enfermant quelques instants dans la salle de bain par exemple (jamais de violence bien sûr) pour qu’il comprenne quelle est sa place et qu’il ne se prenne pas pour un petit roi. C’est vous le maître.
Même si c’est parfois difficile… De mon côté c’est ce que j’ai eu le plus de mal à faire, dire non… Et c’est ce qui est aujourd’hui le plus difficile à corriger car j’ai laissé Milo faire un peu ce qu’il voulait, c’est mon petit bébé et j’ai beaucoup de mal à hausser le ton…

2 – Lui faire intégrer les règles et les ordres de manière positive

C’est à dire par le jeu ou la récompense. Par exemple pour lui apprendre le assis, lui montrer en appuyant un peu sur ses fesses puis quand il est assis lui donner une récompense et répéter, ‘c’est bien assis’ pour qu’il associe le mot et la récompense à l’ordre.
L’idéal est aussi de faire un geste en même temps par exemple lever l’index. Et faire la même chose pour tous les ordres.

3- L’habituer à rester seul progressivement

C’est une chose essentielle pour éviter que votre vie (et celle de votre chien) ne devienne un enfer. Vous pouvez le laisser d’abord 10 minutes, 1/2 heure, 2h … mais pas plus de 5/6 h.
Il faut l’ignorer 20 minutes avant le départ et 5 minutes au retour. Lui laisser de l’eau bien sûr, des jouets, quelques croquettes par terre. La bouteille d’eau en plastique peut l’occuper pendant un certain temps (ça fait du bruit, il peut la mordiller…).
Et quand il en aura assez de jouer, il se couchera et fera dodo en vous attendant.

Il existe aussi un petit appareil avec une caméra pour surveiller votre toutou à distance en votre absence et lui envoyer des croquettes via votre smartphone, je ne l’ai pas encore testé mais cela me tente beaucoup … cela s’appelle Furbo Dog Caméra. A découvrir…

4 – Le sociabiliser

Il est important de lui faire rencontrer d’autres chiens. Les rencontres en ville avec des chiens en laisse sont intéressantes. Ne pas hésiter à laisser les toutous s’approcher l’un de l’autre (quand le maître est d’accord bien sûr), se renifler pendant quelques secondes.

Notre éducatrice organise également des balades en groupe, maîtres et chiens, en pleine nature dans des lieux sans danger et sans voiture. Cela peut être au bord d’une rivière, d’un lac ou au bord de mer. Tous les chiens sont lâchés et cela fait plaisir à voir tant ils sont heureux de se défouler en toute liberté.

5- Travailler le rappel

Voilà un point qui n’est pas encore maitrisé par Milo. Nous hésitons beaucoup à le détacher en balade de peur qu’il n’obéissent pas lorsque nous l’appelons, qu’il aille trop loin et se perde ou bien qu’il fasse une mauvaise rencontre (un chien agressif). Quand le rappel sera acquis pour votre toutou, vous serez plus serein.

L’exercice que nous sommes en train de travailler est celui ci :
Il nécessite de se trouver dans un lieu fermé (un parc fermé par exemple).
Vous lâchez votre toutou. Il part dans une direction, vous partez dans l’autre. Après quelques secondes, vous l’appelez pour le faire venir. Vous avez à la main une friandise très appétissante pour lui ou un jouet. Le but est de travailler le lien entre vous et votre chien. Vous devez être connectés. Si besoin, quand vous vous éloignez, si votre toutou ne vous suis pas, cachez-vous. Quand il se rendra compte de votre absence, il va vous chercher. Récompensez le lorsqu’il vous trouve et viens vers vous.
Le piège dans lequel il ne faut pas tomber, si votre chien s’échappe, est de lui courir après. Dans le cas de Milo, il prend ça pour un jeu et s’échappe de nouveau dès qu’on s’approche de lui. Le mieux est de partir dans la direction opposée et laisser le chien revenir vers vous.

 

Voilà quelques conseils qui vous permettront j’espère de vivre en toute sérénité avec votre chien et de partager plein de moments de bonheur.